OPB Actualité

Commentaires Articles

Prochains événements

Recherche

Accueil OPB Actualité Articles Miami Beach ... vu par Onpyébwa !

Miami Beach ... vu par Onpyébwa !

Une envie d'évasion, une confidence, un déclic et ... nous voilà aux Etats-Unis.
Souvent, notre vécu nous guide vers des destinations que nous croyons obligatoires. Il nous appartient simplement de contourner les schémas de ce conditionnement géographique et d'oser s'aventurer dans le Monde. C'est ce plaisir qu'a éprouvé On Pyé Bwa en débarquant pour la toute première fois dans l'Etat de Floride, plus précisément à Miami Beach dans le comté de Miami-Dade.

OPB-Miami 2013 002En effet, Miami et Miami Beach sont deux villes complètement différentes. Baptisé "Chequescha" en 1513 par Juan Ponce DE LEÒN un conquistador espagnol, la ville sera renommée "Miami" signifiant "Eau douce" soit "Mayami" en indien. Toutefois, sa voisine "Miami Beach", de forme allongée et située à 4km de la côte, est bordée de 16 îlots dans la Baie de Biscayne. Principalement orientée vers le tourisme de masse grâce à ses vastes plages paradisiaques, ses hôtels rénovés Art-Déco plus ou moins luxueux du style des années 30, ses variétés culinaires, ses commerces, ses bars et Night Clubs branchés, "Miami Beach" devient au fils du temps une ville notoire grâce à sa vie nocturne attrayante jusqu'au petit matin.

OPB-Miami 2013 104OPB-Miami 2013 029OPB-Miami 2013 067

Vue sa situation littorale, Miami Beach jouit d'un climat tropical chaud et parfois sec, avec des averses, des ouragans selon les saisons et la présence du courant océanique "le Gulf Stream".

Ethniquement, la population est hispanique, noire, amérindienne, asiatique et blanche. Un melting pot affirmé et un métissage culturel où la langue espagnol s'impose face à l'anglais qui se mêle joyeusement au français de base. Pour les touristes antillais par exemple, parler le créole enchante les haïtiens immigrés heureux de pouvoir les renseigner sur leur terre d'accueil. Cependant, au risque qu' un "interprète" ne vienne "vous sauver" en faisant du hors sujet, mieux vaut vous exprimer posément avec des mots simples sans vous noyer dans des détails.

En harmonie avec la multiethnicité de la ville, les musiques latino-américaines des migrants cubains et dominicains (comme la conga, la rumba, la batacha, le merengue et le vallenato des colombiens) bercent les autochtones. Plus récemment, on découvre le Latin Freestyle qui est une forme de musique électro funk.

Dotés d'une qualité d'accueil exemplaire, les restaurants souvent côtes-à-côtes ne sont pas en reste. En gastronomie, les portions impressionnantes de nourriture engendrent l'utilisation des "doggy bag" pour emporter le reste des repas. Néanmoins, ne vous laissez pas séduire par les odeurs, couleurs et saveurs à la fois sucrées et salées qui influences les palais, et optez spécifiquement pour une cuisine que vous connaissez bien qu'elle soit asiatique, japonaise, américaine ou mexicaine. Faute de temps, la malbouffe s'invite rapidement à votre table et l'intoxication alimentaire guette. Alors, inutile d'affaiblir votre organisme durant vos vacances en faisant de mauvais choix alimentaires par simple curiosité !

Les tips autrement dit "pourboires" sont très appréciés des serveurs, des guides, des taximan et femmes de ménage ... et ils le font savoir. Des pancartes originales figurent à toutes les caisses. En général, le tips correspond à 15, 18 ou 21% de l'addition. Parfois, il est inclus d'office sinon la mention "Tips not included" apparaît sur votre ticket. En effet, le salaire minimum des employés ne suffit pas, et nombreux sont ceux qui vivent des pourboires. Par conséquent, ne pas donner de backchich en guise de remerciement pour le service rendu est mal vu.

  OPB-Miami 2013 040  OPB-Miami 2013 091  OPB-Miami 2013 101  OPB-Miami 2013 096

Le temple de la consommation se trouve dans les Malls du comté. Il s'agit de grands centres commerciaux en majorité de déstockage (sous forme de pavillons séparés en plein air) où l'on fait des affaires de tout genre et pour tous les goûts. Avant de commencer votre shopping dans ces magasins d'usines dit "outlets", réclamez au point infos un "Pass Reductions" destiné gracieusement aux visiteurs  sur présentation du passeport. Ainsi, vous bénéficierez de 2èmes démarques intéressantes dans toutes les boutiques de la galerie. Svos besoins et vos priorités ne sont pas ciblés, très vite vous serez submergé par le choix de produits. "Tout beau, tout nouveau, tout brillant" vos dépenses se multiplieront par des achats impulsifs et compulsifs ... rien d'alarmant si vous êtes réellement une Fashion Victime des marques et du "tout s'achète". Quoiqu'il en soit, prenez votre pain au premier boulanger car les articles d'une ancienne collection et les prix compétitifs à rabais d'une même enseigne peuvent évoluer d'un mall à l'autre. Le temps est compté ... ce qui est pris n'est plus à prendre ... donc profitez-en ! 

   OPB-Miami 2013 128 10   OPB-Miami 2013 102   OPB-Miami 2013 105   OPB-Miami 2013 003

On Pyé Bwa vous livre donc une synthèse des formalités nécessaires à réaliser avant de se rendre à Miami Beach :

  • Avoir un passeport en cours de validité. Un visa n'est pas nécessaire pour un séjour de moins de 42 jours à Miami.

  • Faire une demande d'ESTA par internet pour obtenir l'autorisation d'accès sur le sol américain au plus tard 72 heures avant le départ.

  • Selon le consulat de France "si vous séjournez en Floride pour 90 jours ou moins de 90 jours dans le cadre de la procédure ESTA, les autorités américaines tolèrent une conduite avec un permis français. Elles conseillent cependant de disposer en plus du permis international". Ce permis international s'obtient gratuitement et uniquement auprès de la préfecture du lieu de résidence avant le départ en voyage. Toutefois, la location d'une voiture garantit plus d'indépendance pour circuler mais sachez que les places de parking coûtent cher. Pour infos, à Miami il n'existe ni priorité à droite, ni radars sur les autoroutes. 

  • Une fois votre billet d'avion aller-retour en poche, réservez une chambre chez l'habitant ou un hôtel non loin du centre ville pour avoir un hébergement confortable avec, en sus, un accès gratuit à internet haut débit par Wi-Fi, une borne ATM pour vos retraits bancaires, un coffre-fort pour consigner vos objets de valeur, et un téléviseur même si les chaînes programmées diffusent quasiment que de la publicité dans les chambres d'hôtel. A noter que pour profiter d'une vraie bonne grâce matinée, il faut pensez impérativement à annuler le service de réveil automatique par téléphone.                                            OPB-Miami 2013 089OPB-Miami 2013 090OPB-Miami 2013 086

  • Pour se rendre à Miami, il n'y a pas de vaccin exigé. Cependant, la facture pour une intervention d'urgence vitale est relativement chère mais obligatoire quelques soient les origines et conditions financières du patients. Pour une simple assistance médicale, il n'existe pas de pharmacie à proprement parlé, mais une "clinique de santé communautaire" ou un "établissement de soins d'urgence". OPB-Miami Santé 1La prolifération des "punaises de lit" n'est pas une légende. Ces punaises se répandent sur les lits des hôtels mêmes les plus chics et agissent la nuit dans le sommeil. Il n'y a aucun risque de maladie mais de fortes démangeaisons. Mieux vaut prévoir une huile essentielle à vaporiser sur le matelas dès votre arrivée.

  • Par ailleurs, prévoyez une tenue chaude contre tout refroidissement. La climatisation étant omniprésente dans les chambres et dans les bus d'excursions, impossible de régler le niveau de température centralisée … encore moins de demander aux chauffeurs de réchauffer l'espace, car pour eux le froid est un moyen de ne pas s'endormir au volant. Par conséquent, en pull et en chaussettes, les plus frileux survivront. 

  • Téléchargez sur votre smartphone des applications pratiques et efficaces pour traduire des mots ou convertir la monnaie par exemple. 

  • En terme de multimédias, prévoyez un adaptateur pour prise électrique américaine afin d'alimenter vos appareils. Et, pour les communications téléphoniques, renseignez-vous sur le "roaming" et la 3G. Seuls les téléphones portables tri-bandes fonctionnent aux USA, pas les bi-bandes. Ainsi, les coûts d'envoi et de réception des appels, sms et mms seront communiqués par votre opérateur une fois le réseau établi sur place. Toutefois, garder un téléphone portable en "Mode avion" permet de protéger celui-ci contre des taxes abusives.

  • Dernier point : à l'enregistrement des bagages à l'aéroport, il n'y a pas de taxe aéroportuaire à payer au passage, cependant pensez à déverrouiller vos cadenas car les douaniers n'hésiteront pas à les sectionner en cas de contrôle du contenu. Dans la salle d'embarquement, il existe des prises électriques mises à disposition du public et le Wifi, étant en accès libre, aide à patienter. Une fois arrivée dans l'immense aéroport international de Miami (situé à une trentaine de kilomètres de Miami Beach), évitez de faire de mauvaises blagues, de prendre des photos ou de téléphoner à la douane. Les autorités américaines sont très strictes en matière de sécurité. Alors, obtempérez et répondez sérieusement aux questions posées en transit. La "Tolérance zéro" s'applique pour tout comportement suspect et peut engendrer des poursuites pénales. Donc prenez votre mal en patience ! Inutile d'envier les passagers qui échappent aux files d'attentes interminables des guichets en passant par des bornes "Global Entry Pass" réservée aux voyageurs fréquents. Une fois le contrôle de sécurité achevé, suivez la signalisation du Terminal comme dans les métros et surtout "oubliez" de changer vos Euros dans les bureaux de change de l'aéroport qui fixent un taux très faible par rapport au Dollars.

  • Une fois que vous quitterez l'aéroport, pour rejoindre SoBe, il est plus judicieux de prendre un taxi-bus pour assurer votre transfert à l'hôtel. OPB-Miami 2013 120Attention, le port des bagages est payant et le système de transports de Miami est très bien organisé avec des horaires fixes alors ... n'ayez crainte ! Ce qui permet de se déplacer librement en métro-bus, métro-rail, métromover. Plus écologique, le vélo ou le OPB-Miami 2013 009gyropode électrique. En annexe, récupérez les plans des bus à garder sous la main quoiqu'il arrive. Et si vous descendez au mauvais endroit, pas de panique ! Prenez cela comme une aventure. Un "Pass Day" vendu 5$ par Miami-Dade-County vous permettra de transiter dans les bus 24h sans avoir à repayer de tickets.

OPB-Miami 2013 006   OPB-Miami 2013 117   OPB-Miami 2013 108   OPB-Miami 2013 128 2 

En toutes circonstances, faites preuve de bon sens, soyez prudent et vigilant. OPB-Miami 2013 038Observez et respectez les usages, les coutumes et la loi du pays même si certaines habitudes peuvent vous sembler étranges comme celle d'un vendeur qui vous accueille chaleureusement en vous demandant votre prénom et vous donne le sien (à indiquer à la caissière), la chasse d'eau des toilettes high-tech qui se déclenche automatiquement quand elle ne détecte plus de présence sur la lunette du wc. Respectez la réglementation tant au niveau de la sécurité (décompte de 20" pour traverser une rue après avoir déclenché le bouton "appel piéton" du passage protégé) qu'au niveau de l'environnement et de l'incroyable propreté de la ville.  .......  Bon séjour !!!   

OPB-Miami 2013 030  OPB-Miami 2013 031  OPB-Miami 2013 107  OPB-Miami 2013 035  OPB-Miami 2013 037